Les fermiers de la Francilienne
Les fermiers
de la Francilienne
Bouton menu
Les fermiers de la Francilienne

La vache sauvée de l’abattoir vient d’avoir un petit

Reportage vidéo du Parisien

Stéphane Lamart, de l’association éponyme de défense aux animaux, a de quoi être satisfait ce lundi. Cornette, la vache sauvée de l’abattoir près d’Ambert (Puy-de-Dôme) l’été dernier alors qu’elle attendait un petit, a mis bas ce lundi matin près de la ferme pédagogique de Montmagny où elle a trouvé refuge depuis la mi-août. Au même endroit, les 300 poules que le chantre de la cause animale avait sauvées d’un élevage industriel le mois dernier ont toutes été adoptées.
Cornette a donc une descendance. Le veau, né non loin de la ferme pédagogique, dans la parcelle des Fortes Terres à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) se porte bien. Le petit a été baptisé Valentin.

La belle histoire avait commencé le 30 juin dernier, lorsque la vache alors nommée Gourmette s’échappe de l’abattoir, saccageant tout derrière elle, et trouve refuge aux urgences du centre hospitalier de la ville. Ému par son histoire, Stéphane Lamart fait tout pour la sauver, ainsi que la chanteuse Stone, porte-parole de l’association. Un appel à l’aide est lancé sur Internet. Grâce aux dons venus de France, mais aussi des États-Unis, du Canada et de Suisse, Gourmette a pu être rachetée 1 500 € à son propriétaire. Et son transport jusqu’en Ile-de-France a coûté plus de 500 €. Ses sauveteurs la baptisent alors Cornette, signe d’un nouveau départ.

Concernant les poules ramenées d’un élevage industriel de Meurthe-et-Moselle en janvier, l’appel à l’adoption semble donc avoir aussi bien fonctionné. Elles étaient proposées au prix de deux euros la poule. Florence, qui avait entendu parler de cette opportunité à Cergy, fait partie des « familles d’accueil ». « J’avais déjà une vingtaine de poules pondeuses et de concours chez moi, à Chavençon dans l’Oise, explique-t-elle. Je suis donc allée en chercher quatorze. Des poules en mauvais état qui commencent seulement à se remplumer et dont la crête blanchâtre tend à redevenir rouge, signe de meilleure santé ! »
Florence — qui ne mange que des œufs maison — se félicite de cette initiative qui tend à combattre l’élevage industriel. « Si les gens voyaient dans quel état étaient ces poules, ils ne mangeraient pas leurs œufs », conclut-elle.
La suite de l’article sur le site du Parisien : http://www.leparisien.fr/informations/video-montmagny-la-vache-sauvee-de-l-abattoir-vient-d-avoir-un-petit-15-02-2016-5548057.php

Pierrefitte, le 15 février 2016. Cornette a mis bas tôt ce lundi matin, un veau qu’elle portait déjà son ventre au moment où elle avait échappé à l’abattoir. (LP/D.P.)

http://www.leparisien.fr/informatio...

Rendez-vous

Le 3 septembre
Les guinguettes de la butte Pinson - Portes ouvertes tous les 1er dimanches de chaque mois
Les dimanches 5 mars, 2 avril, 7 mai , 4 juin, 2 juillet, 3 septembre et 1er octobre 2017.
à La ferme de la Butte Pinson